Le cabinet



Après avoir été diplômée de l’université Panthéon-Sorbonne et de l’institut de criminologie et de droit pénal de l’université Panthéon-Assas, Léa SMILA, avocate en droit de la famille et droit pénal, a obtenu son Certificat d’aptitude à la profession d’avocat.

Maître Smila, avocate en droit de la famille, préjudice corporel et droit pénal exerce dans plusieurs Cabinets parisiens et du Val-de-Marne spécialisés avant de créer son propre Cabinet situé dans le 12ème arrondissement de Paris.

En 2019, le Cabinet s’agrandit et s’implante dans le 4ème arrondissement de Paris, en plein cœur de Paris, au carrefour des 3ème, 4ème, 5ème et 11 ème arrondissement, au pied du Métro Sully-Morland sur la ligne 7 qui relie Paris au Val de Marne et à 5 minutes de la place de la Bastille.

Le Cabinet a pour vocation la défense des particuliers en droit de la famille, préjudice corporel, droit pénal et des entreprises notamment en droit pénal des affaires, et droit pénal.

Les valeurs du Cabinet

Notre métier ne cesse d’évoluer et de faire l’objet de réformes.

Nous nous efforçons d’être toujours au fait de l’actualité juridique et des procédures les plus adaptées à nos dossiers et à nos clients.

Nous nous devons d’exceller dans chacun de nos dossiers pour nos clients et la réputation de notre Cabinet.

Nous défendons nos dossiers sans relâche avec toute la conviction et la combativité nécessaires à la défense des intérêts de nos clients.

Les dossiers sont traités avec un délai d’attente le plus court possible toujours dans l’intérêt de nos clients qui sont très souvent angoissés par la lenteur des procédures et le flou de leur situation.

Toutefois, nous restons dépendants du calendrier judiciaire et de l’encombrement des juridictions qui dans certains contentieux imposent des délais particulièrement lents.

Votre cabinet d’avocat à Paris s’efforce d’être très réactif et de répondre aux différentes questions que se posent ses clients.

Si votre dossier est traité par le Cabinet, vous resterez toujours en contact avec l’Avocat du Cabinet par téléphone et par courriel.

L’avocat ne peut gagner un dossier que parce qu’il est à l’écoute de son client.

Il est fréquent d’entendre la phrase selon laquelle « un avocat n’est pas un psy ! » c’est vrai, mais l’Avocat se doit d’être à l’écoute de son client pour évaluer la situation et proposer la stratégie la plus adaptée.

Le travail de l’Avocat est un véritable travail d’équipe avec son client.

L’Avocat ne peut rien faire sans la coopération de son client.

L’avocat doit réussir à trouver avec son client le chemin qui le mène à travers le dédale des lois et les multitudes d’options  à SA solution, celle qui lui convient.
La question des honoraires est abordée dès le premier rendez-vous de présentation et de contact au Cabinet.


Ce premier rendez-vous est facturé 150 € TTC.

En fonction des éléments transmis, le coût de votre dossier vous sera indiqué et détaillé par le biais d’une convention d’honoraires, qui n’est plus obligatoire mais qui est un contrat de confiance avec le client.

La Convention d’honoraires vous sera adressée par mail après vous avoir été expliquée lors du premier rendez-vous.

Vous pourrez toujours trouver un avocat moins cher ou plus cher.

Nous sommes libres de nos honoraires. Les honoraires du Cabinet sont justes.

Ils permettent de couvrir l’intégralité des frais de fonctionnement du Cabinet mais également de traiter les dossiers correctement.

Notre but est de pouvoir être pleinement disponibles pour nos clients. Ce n’est pas du travail à la chaîne et cela a nécessairement un coût.

Le Cabinet ne travaille pas à l’aide juridictionnelle mais propose des facilités de paiement.

De la même manière, lors de ce premier rendez-vous les chances de succès seront abordées en toute transparence avec les risques possibles et les différentes stratégies à envisager.

Enfin la question du délai de traitement de votre dossier sera également évoquée.



Le Cabinet souhaite dans tous ses dossiers privilégier la voie amiable.

Si dans certains dossiers, cela n’est pas possible car le dialogue est totalement rompu, dans la majorité des dossiers, la solution amiable est à privilégier en ce qu’elle est un gain de temps, d’énergie et d’argent.

L’Avocat n’a pas vocation à envenimer les situations.

S’il convient d’être toujours combatif dans ses dossiers, de viser l’excellence et défendre les intérêts de son client, cela ne signifie pas nécessairement que la stratégie la plus efficace sera de déclarer la guerre à son adversaire, bien au contraire.

Maître SMILA est formée au droit collaboratif, processus de règlement amiable des dossiers, à la médiation, à la négociation raisonnée, lesquels sont des outils indispensables en droit de la famille.